Retour sur le Festival "Les Vendanges de l'Oncion" 2021

Samuel Rochat, organisateur revient sur la mise en place de la sixième édition ! 

C’est notre sixième édition, nous essayons de programmer des spectacles variés pour attirer un maximum de public et surtout éveiller leur curiosité.

D’habitude la sélection se fait une fois que le spectacle a pu être vu, avec le covid nous avons dû nous adapter

Certaines troupes ont dû m’envoyer des dvd ou liens internet pour votre la pièce.

Nous avons également joué notre nouvelle production, que nous avons repoussée maintes fois. 

L’ouverture du festival s’est faite devant 120 personnes venues pour voir « jacques a dit » de notre compagnie l’Oncion, nous étions ravis, nous avons senti que le public était heureux de se retrouver.

Samedi le festival a accueilli trois spectacles :

–          « Jeux de scène » de la Cie dea ex machina d’Annecy, nous avions vu cette pièce au théâtre de l’échange et le texte nous avait touché et également la mise en scène

–          « Elsa et meurt » par la troupe du manège de Thonon, cette troupe composée de seniors est bien connue à Thonon pour ses comédies, cette fois-ci, Marie France Girard-Clerc a écrit une courte pièce pour deux personnages, nous sommes dans la tendresse et la bienveillance et le public a bien ressenti cette approche pour parler de cette maladie.

–          « la Nonna »par la troupe les baladins de Marly nous a fait passer une excellente soirée, l’histoire drôle et un peu pathétique de cette marâtre, nous rappelle également la pauvreté que vivent pas mal de pays.

Dimanche le festival a accueilli deux spectacles :

–          « les pieds sur terre » de la Cie de l’escarbille de Veynes, je n’avais pas pu voir le spectacle car trop loin et surtout les dates auxquelles ils devaient jouer ont été annulées, je connais l’émission de France Culture et donc j’ai fait confiance à mon intuition, et je n’ai pas été déçu, tout comme le public.

–          L’or qu’elle trouve est en elle » de la Cie de la lettre G de Lyon, nous avons été subjugué par la performance des deux comédiens et  la maitrise de leur jeu, la mise en scène à la fois dépouillé et superbe nous mettait bien dans l’ambiance de l’asile où Camille Claudel fut enfermée.

Interview de Céline Gervait, nouvelle comédienne

C’était la 1ère fois que tu montais sur les planches vendredi ? Alors, tu l’as vécu comment ?

C’était un moment très fort en émotions, des émotions et sensations nouvelles… du stress avant, bien sûr, une forme d’impatience aussi, en tout cas un super moment partagé avec la troupe, j’ai hâte de recommencer ! Je crois que c’est une belle aventure qui commence…

Comment en es-tu venue au théâtre ?

Par le hasard des rencontres ! Je n’aurais jamais pensé un jour monter sur scène…

En fait, dans le cadre de mon travail, j’ai organisé un atelier improvisation pour des jeunes en insertion, et j’ai participé avec eux à l’atelier ; l’intervenant m’a vraiment embarquée, j’ai vécu un moment très fort avec les jeunes, un moment de lâcher prise aussi, et j’ai pris beaucoup de plaisir… une vraie surprise !

L’intervenant m’a par la suite proposé de venir à l’atelier d’impro animé par une petite association locale ; j’y suis allée, pendant 2 ans, et j’ai pris beaucoup de plaisir ! De nature plutôt réservée, ce n’était pas toujours facile pour moi de m’exposer, de me mettre à nu, mais j’ai exploré des terrains jusque-là inconnus pour moi ; c’était d’une grande richesse !

J’ai eu ensuite envie de découvrir une autre façon de se mettre en scène, avec un cadre plus structuré, en tout cas un contenu déjà construit… donc j’ai cherché un atelier théâtre pour m’essayer, et de fil en aiguille, j’ai été mise en relation avec la troupe de l’Oncion.

Dans un premier temps, le metteur en scène, Samuel, a hésité à m’intégrer à la troupe, comme je n’avais jamais fait de théâtre ; mais il a senti ma motivation, mon envie de me lancer, il m’a donc proposé de tester une lecture de pièce avec la troupe, et il m’a finalement gardée, pour un premier rôle qui, je pense, était tout à fait adapté pour débuter !

Un grand merci à lui pour sa confiance, et pour le risque qu’il a accepté de prendre ; j’espère que je ne le décevrai pas !

Interview de Céline Gervais, par Gilles Champion - Septembre 2021 
- Retranscrit par Samuel Rochat
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail

FNCTA Auvergne-Rhône-Alpes © 2021 Tous droits réservés | Mentions légales | Politique de confidentialité | Photos zeizig – mascarille.com 

Site réalisé par S2A Solution Valserhône (Ain)