Le Comité de l’Ain de la FNCTA présente

la compagnie Les Ephémères dans

Blessées à mort

d’après « Ferite a morte » de Serena Dandini mis en scène par Sylvie DELOM

coordination et collaboration : Geneviève POIZEAU

Projet porté par le Comité de l’Ain FNCTA, qui regroupe 15 comédiennes et 1 musicienne de plusieurs compagnies de théâtre amateur du département de l’Ain.

LA COMPAGNIE LES ÉPHÉMÈRES
avec les comédiennes : Amandine REY, Céline BARGONE, Chantal GAUTHIER, Christine MARTIN, Christine PUTIN, Claire CHARRIER, Claire ALLEAUME, Colette DALLEX, Dominique CLAVREUL, Hélène SERVIGNAT, Isabelle PERRIER, Jocelyne REY, Lydie BUTAYE, Marlène DRECQ, Michèle DELORME et la clarinettiste Isabelle GUYARD

Spectacle tous publics à partir de 14 ans / durée 1h40mn.

—————————————————————

 

LE PROPOS
« On avait le monstre chez nous et on ne le savait pas… »
Depuis un ailleurs indéterminé et dans un temps suspendu, les femmes décédées par “féminicide” racontent leurs destinées. Riches ou pauvres, cultivées ou analphabètes, rebelles ou soumises, elles sont unies dans leur diversité. Les récits proposés par l’auteur Serena Dandini sont très émouvants, mais aussi parfois pleins d’humour et d’ironie. L’universalité des histoires pousse le spectateur témoin de ces drames à réfléchir sur la condition de la femme encore au XXIe siècle : au-delà des traditions cruelles et des mentalités coutumières, nos sociétés ‘modernes’ sont marquées par de durables stéréotypes.

EXTRAIT

(…) Elles me demandent toutes : « Qu’est-ce que ça fait de mourir sous une pluie de pierres ? »
Exactement le contraire de l’amour. Le cœur s’arrête et tout devient noir.
Mais ce qui m’a vraiment blessée, ce sont les applaudissements, à la fin, de tous les hommes du village. Peut-être qu’ils voulaient que je refasse mon numéro, mais j’étais déjà ensevelie sous les pierres ; mon père et mon frère applaudissaient avec les autres.
Elles me demandent toutes : « Qu’est-ce que ça fait de mourir sous une pluie de pierres ? »
C’est avantageux, la famille fait des économies sur la tombe. (…)

Extrait de Des yeux de chat

Le Comité Départemental de l’Ain (CD01) de la FNCTA (fédération nationale des compagnies de théâtre amateur et d’animation) a impulsé en 2021 la création d’un collectif de comédiennes amateures autour d’un nouveau spectacle, à partir de l’ouvrage Blessées à mort sur les féminicides.
Une troupe de quinze comédiennes et une clarinettiste issues de douze compagnies de théâtre amateur du département de l’Ain, s’est formée avec le désir que le théâtre soit un acteur participant à la vie sociale et citoyenne.
Elle a pris le nom de La Compagnie Les Ephémères.

Le Comité départemental de l’AIN FNCTA (CD01), assure le portage bénévole du projet (pilotage, gestion, coordination).


Sylvie Delom, s’est formée à toutes les disciplines de l’art vivant, puis s’est spécialisée dans les arts de la parole et de la voix en scène, pour déboucher sur la création d’œuvres théâtrales contemporaines.
Elle est la directrice artistique de l’Atelier du Réverbère, centre de création et de formation
autour des pratiques scéniques de la parole, implanté dans l’Ain depuis 2010.

Le Comité départemental de l’AIN FNCTA (CD01), association 1901, assure le portage bénévole du projet (pilotage, gestion, coordination). Il confie la conduite artistique à la metteure en scène professionnelle Sylvie Delom et la coordination artistique à Geneviève Poizeau.

Le Collectif des Ephémères s’est constitué en janvier 2021. Douze compagnies de l’Ain y participent :
AinCognito (Brénod)
Du Côté de Chez Elles (Valserhône)
La Pie qui Gratte (Châtillon sur Chalaronne)
Le Collectif des Amateurs de Théâtre (Bourg en Bresse)
Le Fruit du Chêne (Bourg en Bresse)
Le Plancher qui Grince (Bourg en Bresse)
Le Théâtre de l’Entrée (Abergement de Varey)
Le Théâtre en Pointillé (Ambérieu en Bugey)
Les Langues Persillées (Léaz)
Les Zan’TT (Bourg en Bresse)
Lézartistes & Cie (Peyzieux-Sur-Saône)
Pièce à Conviction. (Bourg en Bresse)

La diversité des origines géographiques, des styles et des pratiques propres à chaque compagnie, et la démarche volontariste de chacune des comédiennes, sont des atouts pour la réussite des objectifs attachés au projet.
À ces comédiennes se joignent une instrumentiste (clarinette), deux régisseurs (amateurs) lumière et son, une directrice artistique coordinatrice du projet (comédienne et metteure en
scène amateure), et des bénévoles pour le soutien administratif et technique au spectacle. Soit plus de 20 personnes directement impliquées.

Des partenariats sont établis ou en discussion avec des collectivités, des associations, des structures éducatives ou sociales, des lieux de programmation, le spectacle pouvant être le
support d’interventions auprès de populations ciblées.

Plusieurs partenariats sont d’ores et déjà acquis :

  • le CAT (Collectif Amateurs de Théâtre de Bourg en Bresse), il regroupe 8 compagnies
    amateures de Bourg.
  • l’URRA (Union Régionale Rhône-Alpes FNCTA), elle met à disposition son réseau de diffusion pour faire connaître le spectacle.
  • l’Office municipal de la culture de Châtillon/Chalaronne (OMC), il a mis à disposition la salle
    Gérard Maré du Centre Culturel pour les répétitions et une représentation
  • Le Département de l’Ain
  • La Mairie de l’Abergement de Varey.
  • La MJC d’Ambérieu en Bugey.
  • L’Association Le Panda Roux.
  • Le Théâtre de Bellegarde.
  • Rencontres des Amateurs de Théâtre le 31 octobre 2021.
  • La Mairie de l’Abergement de Varey le21 novembre 2021.
  • La MJC d’Ambérieu en Bugey le 5 décembre 2021.
  • Châtillon/Chalaronne (OMC) le 5 mars 2022.
  • La Mairie d’Hauteville le 13 mars 2022.
  • Le Théâtre de Bellegarde le 9 avril 2022.
  • La Ville de Bourg en Bresse (à partir de septembre 2022)

    D’autres contacts sont en cours.
    Le spectacle peut être présenté à l’occasion d’événements permettant des échanges, discussions, témoignages.

Le décor représente l’endroit où se retrouvent les femmes après leur mort (tabourets, 1 table, panières à linge, penderie, étendoirs, paniers …)
Le dispositif de scène est prévu pour un plateau de dimensions minimales de 6 m de large, 6 m de profondeur. Mais des adaptations aux lieux sont à discuter. Les temps d’installation et de démontage sont de 40’ hors lumière.

sont à négocier pour les déplacements.
Association non soumise à TVA.

Propos recueillis par Claire Martin
Janvier 2021

Le CD01 se lance dans un projet théâtral collectif, comment cette idée est-elle née ? 

En ces temps difficiles de contraintes sanitaires prégnantes où la vie culturelle est fortement limitée, j’ai essayé de trouver une idée pour garder une dynamique théâtrale, des échanges entres les troupes de l’Ain.

Pendant le premier confinement j’avais lu « Blessées à mort » de Serena Dandini (auteure italienne). Son ouvrage décrit des féminicides du monde entier. Des femmes décédées par “féminicide” racontent leur destinée. Serena Dandini a écrit des récits très émouvants mais aussi bizarrement pleins d’humour et d’ironie, où la tragédie du quotidien demande justice et où l’universalité des histoires pousse le lecteur à réfléchir sur la véritable condition de la femme au XXIe siècle.

Après le premier confinement les media ont beaucoup parlé du problème des violences conjugales. Fédérer un groupe autour de ce sujet sociétal sensible et douloureux m’a semblé évident. J’avais trouvé l’idée d’un spectacle à créer collectivement. J’ai alors contacté les troupes de l’Ain. Les réponses ont été rapides et enthousiastes. Le groupe Les Ephémères s’est très vite constitué.

Peux-tu nous présenter les personnes qui participent au projet ?

Le projet porté et financé en partie par le Comité de l’Ain FNCTA regroupe 12 compagnies du département. Le groupe Les Ephémères réunit 15 comédiennes et une instrumentiste (clarinette), une metteure en scène professionnelle (Sylvie Delom de l’Atelier du Réverbère d’Ambérieu), des personnes pour la technique, la publicité, les partenariats, la gestion financière, etc. Et je fais office, avec grand bonheur, de directrice artistique coordinatrice du projet.

Comment abordez-vous ce travail collectif ?

La conception du spectacle permet un travail individuel, par petits groupes de proximité géographique et par grand groupe. On peut ainsi s’adapter aux exigences sanitaires. Deux pôles de travail ont été créés, un à Châtillon-sur-Chalaronne et un autre à Bellegarde sur Valserine.

L’utilisation de Zoom permet aussi d’organiser des réunions d’informations et de travail tant qu’il est impossible d’avoir des rencontres en présentiel et /ou pour éviter des déplacements.

Plusieurs répétitions par pôles et des répétitions plénières sont planifiées. Et si tout va bien, le spectacle sera joué lors des Rencontres des Amateurs de Théâtre de Bourg en Bresse le 30 ou le 31 octobre 2021.

Quelle est l’intention de la pièce ? Quelles réactions souhaitez-vous susciter chez les spectateurs ?

Ce spectacle sur les féminicides permettra je l’espère d’alimenter une réflexion individuelle et collective nécessaire aux changements des mentalités. Des contacts sont en cours avec des associations dont l’objectif est de favoriser l’autonomie sociale, professionnelle et personnelle des femmes et de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes. Des lieux sont recherchés par tout le groupe Les Ephémères pour jouer dans le département et la région en 2021 et 2022. Mettre l’expression artistique au service d’une cause qui nous tient à cœur… 

Bravo pour cette initiative, un petit mot personnel pour finir ?

C’est vraiment enthousiasmant de créer et de travailler avec autant de personnes extrêmement motivées et généreuses.

Le groupe Les Ephémères réunit de multiples talents artistiques et je peux déjà vous assurer que le spectacle « Blessées à mort » sera magnifique.

Interview avec Geneviève Poizau

Contact :
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail

FNCTA Auvergne-Rhône-Alpes © 2022 Tous droits réservés | Mentions légales | Politique de confidentialité | Photos zeizig – mascarille.com 

Site réalisé par S2A Solution Valserhône (Ain)